Promotion de la femme : le Gabon occupe la 3ème place grâce à Sylvia Bongo Ondimba

Par hercule

En matière de promotion de la femme le Gabon arrive 3ème en Afrique après l’Ethiopie et le Rwanda. C’est ce qui ressort du classement donné par la  journaliste et présentatrice vedette TV5Monde, Denise Epoté au cours de son émission « les têtes d’affiches ».

Banner

Le Gabon arrive 3ème dans le top 5 en matière de promotion de la femme en Afrique. Si le Gabon aujourd’hui fait office de bon exemple dans le domaine, c’est en partie à cause du travail minutieusement effectué par la première dame, Sylvia Bongo Ondimba à travers sa fondation qui porte son nom.

En effet, le combat pour la reconnaissance et la mise en avant des talents féminins est au nombre des priorités de la fondation Sylvia Bongo Ondimba (FSBO) pour la famille. La première dame milite très fortement depuis l’accession de la magistrature suprême de son époux afin que la gente féminine assume encore plus de responsabilités, qu’elle devienne autonome et puisse disposer des mêmes droits que leurs homologues masculins. 

La journaliste a mis en avant le fait que le Chef de l’Etat Ali Bongo Ondimba et son prédécesseur aient confié aux femmes certains postes à responsabilité dans le pays. « Depuis quelques mois, le gouvernement est dirigé pour la première fois par une femme, Rose Christiane Ossouka Raponda, qui comporte un bon tiers de femme ministre, dont une ministre d’Etat chargée des relations. La Cour constitutionnelle est également dirigée par une femme, Marie-Madeleine Mborantsuo. Et en 2015, la présidente du Sénat, Lucie Milebou Aubusson a succédé à une autre femme, Rosine Rogonde, qui a été présidente par intérim du pays en 2009 suite au décès du président Omar Bongo Ondimba. Pour veiller à l’égalité homme-femme, le gouvernement a mis sur pied un comité de pilotage intergouvernemental. », a confié la journaliste.

La décennie de la femme décrétée par le président de la république gabonaise, a favorisé la nomination de Rose Christiane  Ossouka Raponda à la tête du gouvernement gabonais. Notons également que c’est sous l’implication personnelle de la première dame du Gabon, Sylvia Bongo Ondimba, que le comité de pilotage intergouvernemental conduit par le chef du gouvernement est né.

Rappelons que récemment, Sylvia Bongo Ondimba, toujours dans sa volonté manifeste de promouvoir les droits de la femme, avait remis au Président de la République un chapelet de 33 propositions visant le renforcement de l’égalité entre les genres et à lutter contre les violences faites aux femmes.

Banner
Partager

Articles similaires