Gabon : l’hôtel de la CAN cédé aux affaires sociales

Par hercule

Dans le cadre de la lutte contre les violences faites aux femmes, l’Eta gabonais a décidé de céder l’hôtel de la CAN de Libreville au ministère des affaires sociales. La structure servira de centre d’accueil pour les femmes victimes de violences.

Banner

Construit dans le cadre de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) de football 2012, que le Gabon a organisé avec la Guinée Equatoriale, l’hôtel dit de la CAN, situé à Nzeng-Ayong dans le 6e arrondissement de Libreville, sera transformé en foyer d’accueil pour les femmes victimes de violences.

Cette décision vient renforcer les capacités du Gabon dans le combat qu’il mène face aux violences sur la gente féminine. L’objectif est de renforcer les droits des femmes et lutter contre les inégalités entre les genres au Gabon.

Selon le constat fait par la fondation Sylvia Bongo Ondimba pour la famille, les femmes gabonaises sont confrontées à plusieurs formes de violence avec une forte prévalence des violences sexuelles et économiques. Ainsi, les femmes représentent 90% des victimes de violences sexuelles et 83% des victimes de violences économiques.

Ainsi, la mise en place de ce centre d’accueil répond favorablement à la demande émise  par la première dame, Sylvia Bongo Ondimba à travers la Stratégie de promotion des droits de la femme et de la réduction des inégalités femme/homme, récemment remise entre les mains du chef de l’Etat, Ali Bongo Ondimba. Ladite stratégie recommandait de  créer un refuge pour les mères victimes de violences et leurs enfants qui leur offrirait une solution d’hébergement d’urgence, les orienterait vers les structures adéquates pour engager des démarches judiciaires et les accompagnerait vers l’indépendance économique.

Banner
Partager

Articles similaires