Dette intérieure de l’Etat : 15 entreprises suspectées de fraude fiscale

Par hercule

Dans un communiqué de la Présidence de la République gabonaise du 4 novembre 2020, plusieurs entreprises ont été mentionnées comme ayant perçu de l’argent de manière frauduleuse. Un détail mis à nu par l’enquête de la Task Force dans le but de clarifier la supposée  dette de l’Etat.

Banner

Selon le Communiqué de la Présidence de la République gabonaise, ce sont au total 15 entreprises qui sont suspectes dans le cadre de malversations financières. Elles auraient perçu de l’argent illicitement dans le cadre du règlement sur la dette intérieure.

Il s’agit de : ATRIUM, AUTOMOBILE 2A, BATIVERT INTERNATIONAL, CCR, CONTRACTOR, ENTRETIEN 2A, EVA TP, HM DISTRIBUTION, LE TISSERAND, NINE ENGENERING, SGIE, SIM BTP, WOODAFRICA, MIKA SERVICES. Ainsi, les 15 entreprises précitées ont été priées, du  5  au 9 novembre, d’apporter des pièces justificatives du paiement dont elles ont bénéficié, à l’immeuble Diamant 2 au 4ᵉ étage.

Une enquête minutieuse est actuellement en cours depuis les révélations faites par la Task Force. A la fin de cette enquête, il se peut qu’un grand réseau de détournement soit démantelé. On peut d’ores et déjà dire que les entreprises dont les fraudes seront avérées, vont écoper de lourdes sanctions conformément au nouveau code pénal en vigueur en république gabonaise.

Le Gabon est résolument engagé à lutter contre les malversations financières et ce quelles que soient les fonctions des coupables ou leurs appartenances politiques. Notons que le Chef de l’Etat, Ali Bongo a déclaré que « la main de la justice gabonaise ne doit pas trembler ».

Pour rappel, plusieurs hauts cadres et fonctionnaires de ce pays ont récemment été épinglés à la prison centrale de Libreville pour détournement de deniers publics et blanchiment de capitaux dans le cadre des opérations « Mamba » et « Scorpion ».

Banner
Partager

Articles similaires